Captain' Mental

Les bienfaits de la méditation

La méditation oui ! Mais ça dépend pour qui...Es tu concerné ? Isabelle Mante notre praticienne t'en parle sans tabou!

Lecture de 5mn

Hello captain' !

On en entend souvent parler sans vraiment connaître ses répercussions physiologiques. Notre praticienne Isabelle Mante, instructrice en méditation, te décrypte tout ça. 

Chill Reaction GIF by MOST EXPENSIVEST

Depuis quelques années, la méditation a le vent en poupe. Les applications pour pratiquer se multiplient, et le sujet fait la une des magazines régulièrement, vantant les mérites de cette pratique ancestrale.

Mais quels sont réellement les bienfaits de la méditation ?

Faisons un tour d’horizon pour voir si cette pratique pourrait vous apporter quelque chose. Et lisez bien jusqu’au bout, car je vous révèle les contre-indications à la pratique (ce serait dommage de vous engager, et de vous sentir encore plus mal après).

De quelle méditation parle-t-on ?

Dans la plupart des études scientifiques, c’est la méditation de pleine conscience ou mindfulness qui est étudiée. Cette méditation s’appuie sur une pratique ancestrale bouddhique, mais a été « laïcisée », donc sans connotation religieuse.

Lors de cette méditation on porte intentionnellement et de manière non jugeante sur l’expérience de l’instant présent. Pour simplifier : on se concentre sur ce qu’on fait/vit/expérimente au moment ou on le fait/vit/expérimente, et cela sans apporter de jugement. 

Les bienfaits de la méditation, ce qu’en dit la science ?

Depuis le développement des neurosciences, les études sur la méditation se sont multipliées. Grâce à l’IRM fonctionnel, on peut désormais observer comment réagit le cerveau lors d’une activité.

Réduction de l’anxiété

Lorsqu’on porte son attention sur l’instant présent, on devient plus conscient des pensées et des ruminations. Nous avons également une meilleure conscience des ressentis corporels. Nous devenons alors capables de distinguer ce qui est une émotion, une pensée, une sensation. Cela nous amène à remarquer si nous avons tendance à nourrir certaines pensées, ou certaines émotions.

Lors des moments d’anxiété, notre mental peut devenir très actif, et nourrir encore davantage notre anxiété. En apprenant à repérer le mental, nous pouvons plus facilement nous en extraire.

Réf :Shapiro SL, Carlson LR, et al. Mechanisms of mindfulness. Je Clin Psychol. 2006 Mar, 62(3):373-76Krisanaprakomkit T, Krisanaprakimkit W et al Meditation therapy for anxiety disorders. Cochrane Database Syst Rev. 2006(1):CD004998

La réduction des marqueurs biologiques du stress

Lorsque nous sommes sujets à un stress, notre organisme réagit de façon physiologique (ce n’est pas que dans la tête) : cortisol, pression sanguine, rythme cardiaque, expression périphérique des cytokines (marqueurs de l’inflammation corporelle).

Une méta-analyse parue en 2017, dans le Journal of Psychiatric Research a fait une revue de 45 études sur les marqueurs biologiques du stress.

Cette étude a montré que la méditation réduisait

  • Le cortisol, 
  • La protéine C réactive (qui s’élève en cas d’inflammation)
  • La pression sanguine, 
  • Le rythme cardiaque,
  • Les triglycérides.

La pratique de la méditation conduit à une diminution des marqueurs du stress.

Référence : Mindfulness mediates the physiological markers of stress: Systematic review and meta-analysis
Pascoe, Michaela C. et al.
Journal of Psychiatric Research , Volume 95 , 156 – 178, Dec. 2017

Stress étudiant

Une étude de l’Université de Cambridge a été publiée dans la revue The Lancet Public Health. 

Cette étude portait sur 616 étudiants ayant fait des demandes de prise en charge pour du stress, de l’anxiété ou de la dépression. Ils ont tous eu un support psychologique, et la moitié on fait un cours de méditation, avec 8 séances hebdomadaires, et des pratiques progressives à la maison.

Les résultats ont montré pour ceux ayant pratiqué la méditation : 

  • Le score de bien-être plus élevé, et score de détresse en baisse (alors que c’était une période d’examens)
  • Une meilleure résilience au stress

Rechute dépressive

A partir de 3 rechutes dépressives, la plupart des patients sont contraints de prendre des anti-dépresseurs pendant au moins 2 ans. 

Une étude s’est penchée sur la possibilité d’utiliser la méditation afin de réduire les rechutes, pour des patients ayant subi 3 épisodes dépressifs. Sur les 424 patients, la moitié étaient sous anti dépresseur, et l’autre moitié a fait un cycle de gestion du stress par la pleine conscience. Les résultats ont montré un score équivalent pour la méditation et les anti-dépresseurs. Cette pratique pourrait donc s’avérer utile afin de réduire la prise de médicaments.

Douleurs chroniques

Les personnes souffrant de douleurs chroniques ont souvent des pensées d’anticipation, elles continuent à penser à leur douleur une fois celle-ci passée, et anticipent le prochain épisode.

La méditation permet de se détacher des pensées anticipatrices, mais aussi de voir que la douleur peut être différente d’un épisode douloureux à l’autre. Lors d’une crise douloureuse, les patients pratiquants la pleine conscience disent être plus conscient des moments où la douleur est un peu moins forte.

D’autres études ont montré les bienfaits de la méditation sur le système immunitaire, la concentration, les migraines. Les recherches continuent pour explorer comment la méditation pourrait nous aider à mieux vieillir. Elle a un impact sur nos cellules et sur nos gènes, réduisant le raccourcissement des télomères (associés au vieillissement de nos cellules). Cela représente un grand espoir pour les maladies dégénératives, comme Alzheimer. Une étude est en cours sur ce sujet ; réponse dans quelques années.

Dans quel cas la méditation n’est pas conseillée ?

Au vu de l’engouement pour la méditation, il est indispensable de rappeler que s’engager sur une pratique intensive n’est pas adaptée à tous. Et il convient de vérifier avec son psychiatre, médecin ou psychologue avant de s’engager dans une pratique soutenue de méditation.

Parmi ces contre-indications : dépendance accrue à une substance ou à l’alcool, pensées suicidaires, tentatives de suicide, traumatisme récent ou non résolu, période de changements très importants dans sa vie. La pratique doit alors être reportée à plus tard.

Un bon instructeur vérifiera avec vous ces points avant que vous ne vous engagiez dans la pratique.

Pour conclure

La méditation apporte de nombreux bienfaits, et si vous souhaitez vous engager sur cette voix, vous avez de nombreuses possibilités : applications, cours, atelier d’initiation ou méditations CaptainZen.

Pour vos premiers pas, vous pouvez vous faire accompagner pas un instructeur qualifié qui vous aidera à vous engager correctement dans la pratique.



L'auteur.e
Isabelle Mante
méditation / bien-être / stress / anxiété / fatigue / charge mentale / développement personnel / réconfort / zen attitude